Maintenance corrective ou dépannage

Maintenance corrective

Un réseau performant doit pouvoir mener des missions  couvrant un éventail élargi de domaines ; c’est ce qui définit la multi technicité : être capable d’assurer la maintenance corrective ou le dépannage de différents types d’installations.

Mais que désigne la « maintenance corrective » ?

Cette notion englobe  l’idée de redresser, d’assurer un bon  fonctionnement d’un système… d’une installation, d’un appareil… Il s’agit de  mettre en forme un système, une installation, un appareil. Ce type d’intervention peut être assimilée à la maintenance dite  « préventive » (Mais qu’est-ce que la « maintenance préventive » ! La maintenance préventive  sous-entend d’être à même de prévoir toute défaillance possible ; et cela nécessite un diagnostic pointu, par des experts, sur toute problématique technique à laquelle ils pourraient se voir confrontés – ils sont capables d’extrapoler (c’est-à-dire de se projeter) à court, moyen et long terme.

Cette « maintenance corrective » pourrait se rapprocher de la notion de dépannage au sens strict ; disons que par son action elle pourra prévenir le dépannage, et aussi  jouer le rôle de maintenance proprement dit.

Ainsi, considérons cette maintenance dite Corrective : l’intervention, dans cette optique, consistera à effectuer les opérations jugées  indispensables, pour corriger tout disfonctionnement, voire réaliser les modifications jugées opportunes (soit par nécessité fonctionnelle, soit par contraintes de nouvelles normes du législateur). On peut citer en exemples : des opérations en extérieur telles que la rénovation d’une gouttière existante ; comme réfléchir à un supplément sécuritaire en envisageant un système d’interphone ; pourquoi ne pas décider de remplacer une robinetterie existante, cette décision entrant assurément dans ce champs de la correction ; préconiser un double vitrage pour améliorer une isolation ; se résoudre à la modification d’un tableau électrique pour le rendre conforme aux nouvelles contraintes  législatives…

Service de dépannage

En ce qui concerne le service de dépannage, généralement s’associe l’idée qu’il y a panne ! Une panne, c’est l’arrêt de fonctionnement ou un disfonctionnement (un mauvais fonctionnement). Le dépannage comportera différent volets : la correction pure et simple de cette mauvaise marche ; la démarche peut amener à reconsidérer  toute une installation, changer des appareils, effectuer une remise aux normes d’un ensemble  obsolète −  dont l’état actuel majorerait  la survenue de risques futurs  – ennuis répétés, voire même mise en danger de systèmes reliés (qui feraient immanquablement  grimper la note ultérieure, mais principalement feraient courir des risques insensés  aux personnels !).

Ce dépannage concerne une multiplicité de domaines d’applications possibles : en extérieur pour curer une gouttière obstruées par des concrétions  de feuilles et divers ; une serrure qui ne s’ouvre plus (ou le contraire) ; un dégât des eaux ; une climatisation tombée en panne (dans une PME disposant de plusieurs postes informatiques) : un entrepôt frigorifique (dont le système s’est arrêté)…

 

Ainsi, les services de maintenance corrective et de dépannage s’avèrent complémentaires et synergiques, étant intimement liés l’un à l’autre, l’un ne pouvant pas se penser sans l’autre type de service.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *